Poésie : Affamé

Affamé

Affamé de tes yeux je reste sur ma faim
Ne pouvant chasser des miens le reflet de ta peau
Caricature grotesque mon cœur n’est qu’essaim
Car c’est de t’enlacer qui fait jouir mon cerveau

Mes rêves se jouent de moi, m’envoyant ton image
Dont je m’enivre volontiers, t’honorant de baisers
Mais à l’éveil ils chassent leurs mirages
Laissant mes mains creuses de ne point t’adorer

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *