Vikingar : Bäckahäst

<<< revenir aux Contes Nordiques

Bäckahäst

« La grande monture était blanche comme du lait. Jamais je n’avais vu de cheval plus majestueux, plus régal. Il se tenait là, près du lac. Il avait l’air docile, aussi l’ais-je approché dans le but de le faire mien.

« L’étalon blanc s’est laissé monté sans faire d’histoire. Je me suis toutefois vite aperçu que je n’étais pas son maître. Il s’est vite enfoncé dans les eaux plus profondes. Malgré tous mes efforts, je ne pouvais descendre de sur son dos. J’avais le derrière collé au cheval par je ne sais quelle sorcellerie.

« Il m’aurait noyé sans mon acharnement sauvage. J’ai fouillé en hâte pour ma dague tandis que les flots m’entouraient de toutes parts. J’ai crains pour ma vie lorsque ma tête est passée sous l’eau mais je crois que le Bäckahäst a craint davantage pour la sienne lorsque ma lame a touché son cou. Le sortilège s’est brisé et j’ai nagé vers la surface. »

 

Écrit pour Vikingar,
printemps 2017

One thought on “Vikingar : Bäckahäst”

  1. C’est ben trippant!
    Toute une histoire, tout un feeling en quelques phrases! Ils sont chanceux, tes gars de Vikingar!!
    Bravo mon fils!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *